On s’amuse entre frère et soeur (Récit avec photos)

5 avril 2009

NOS SELECTIONS

Pendant les vacances scolaires, nous passions souvent nos soirées avec des amis. Une fois chez l’un, une fois chez l’autre.

10.jpeg

Un soir, alors que ses parents sont absents, Robert nous a invités à une soirée jeux.

Pour une fois, ma sœur Aude m’accompagne.

Le groupe est le même que les autres jours ma sœur en plus : Guy et sa copine Florence qui ne se quittent plus, Patricia, Didier et Olivier.
11.jpeg

Nous allions commencer à jouer au « trivial poursuit « quand Robert nous interroge :
»Et si on pimentait le jeu avec des gages pour les perdants ? Chaque fois que quelqu’un ne peut répondre, il doit réaliser un gage. »
Comme tous sommes d’accord, nous commençons le jeu.
Au fur et à mesure de l’avancement du jeu les gages deviennent de plus en plus érotiques

A un certain moment, Robert décide que maintenant ceux qui perdent doivent enlever un vêtement aux autres et bien sûr réaliser le gage.

Nous nous retrouvons vite nus, et nous continuons le jeu. Nous sommes excités par le jeu et la situation.
Les gages sont maintenant ciblés sur le corps des autres.
12.jpeg

Guy doit lécher les seins de Florence ; Olivier doit lécher les fesses de Patricia ; Patricia doit caresser la queue de Didier ; je dois montrer mon sexe à toutes les filles ( ma sœur rougit quand elle voit ma verge devant elle) ; Robert doit se masturber devant chaque fille ; Robert doit passer un doigt sur les lèvres intimes de chaque fille ; Patricia doit enfoncer un doigt dans sa chatte ,…
A ce moment, les filles paniquent un peu mais l’excitation montant, elles laissent faire. Jamais nos jeux n’avaient été si loin et je me demande comment cela va finir ( même si j’ai une petite idée).
Florence doit passer la langue sur la verge de son ami .
A ce moment, les garçons ne se retiennent plus et se jettent sur les filles qui restent (Patricia et ma sœur). Celles-ci, excitées, se laissent caresser. J’embrasse en lui caressant les seins pendant que Didier lui caresse l’entrecuisse; Ma sœur se laisse caresser par Olivier et Robert.
Patricia a attrapé ma verge et l’agite; je l’embrasse puis je lui présente ma queue qu’elle engloutit au sans hésiter. Didier, lui, s’est introduit dans le vagin et il lime Pat à grands coups de reins.
Dans l’autre groupe, ma sœur se fait culbuter par Robert tandis qu’Olivier attend son tour en se faisant faire une branlette par ma sœur.

Je suis un peu étonné du comportement d’Aude ; je ne pensais pas se laisserait faire aussi rapidement.
Guy s’est retiré de Florence et vient pour s’occuper de Patricia ; je profite de l’aubaine et me dirige vers Florence ; je la retourne et enfonce mon membre dans son vagin tout détrempé par l’excitation.

Je veux jouir de ce corps tant rêvé et accaparé jusqu’ici par Guy. Quand je sens mon orgasme venir, je me retire, la retourne et lui présente ma verge devant le visage. Elle ouvre la bouche et j’envoie ma semence dans sa gorge et sur le visage.
13.jpeg

Je l’invite à s’installer sur moi ; elle vient placer son sexe à hauteur du visage et je peux lui lécher la chatte sans difficultés. Pendant que je lui titille le clitoris, je sens une bouche se refermer sur mon sexe devenu mou. Au moment où Florence jouit, mon sexe reprend forme et la bouche me quitte.

Je vais uriner et quand je reviens, les trois filles sont occupées ; l’une se fait posséder par Didier pendant que Robert se fait faire une pipe ; une autre fille la tête sous les coussins, se fait prendre en levrette par Olivier ; la troisième gratifie Guy d’une fellation.

Son sexe étant libre, je m’introduis une nouvelle fois dans le vagin béant de Florence et prends un rythme de croisière ; j’apprécie ce sexe surtout en présence de son copain qui lui a mis le grappin dessus. Guy qui s’aperçoit que c’est moi qui baise Florence, sourit, se retire après avoir joui dans sa bouche et se place derrière moi.

Dès qu’il s ‘est retiré, je m’aperçois avec horreur que c’est ma sœur que je laboure depuis un moment ; je veux me retirer mais Guy m’empêche tout mouvement de recul. Aude qui s’est aperçue que c’est moi qui la possède veut s’enfuir et se soustraire à cette pénétration interdite, mais elle ne peut se dégager et ses mouvements amènent mon orgasme.

Je me répands alors en de longs jets au fond du vagin de ma grande sœur qui, malgré elle, reçoit cette semence fraternelle.
Je suis vraiment abattu par ce qui vient de se passer et jure que je vais me venger. Je m’approche de Patricia lui demande de me remettre en forme et avec sa bouche experte, elle me rend une érection digne de ce nom.

Je m’approche de Florence, retire Didier qui la besogne et je la mets à quatre pattes sur le sol ; je m’introduis dans son vagin pour me raffermir encore plus puis j’en ressors et pénètre dans l’autre trou inviolé jusqu’à présent. Florence hurle alors que mon gland avance dans son intestin.

Avec mes mouvements de va et vient elle crie de nouveau ; les autres observent ce qui se passe. Florence tente de s’échapper, mais mes mains sur ses hanches interdisent tout départ.

Quand mon orgasme arrive, elle crie de nouveau car mon sexe grossit encore ; après le premier jet de sperme, je me retire pour m’enfoncer dans sa chatte et vider le reste de mon foutre au fond de ce conduit .

Je me rhabille ; ma sœur et moi repartons vers la maison. En chemin , nous n’osons pas parler puis avant de nous coucher, elle me dit :
« Ne sois pas fâché pour ce qui s’est passé. Nous avons joué avec le feu et nous nous sommes brûlés. Mais cette brûlure était douce et j’ai apprécié. «
14.jpeg

Nous nous serrons l’un contre l’autre et nous nous quittons.
Toute la nuit j’ai pensé à cette soirée et l’image qui revient sans cesse, c’est Aude que je baise et qui me fait avoir un orgasme.
Le lendemain, restés seuls à la maison, je m’arrange pour qu’on reparle de notre soirée et lui dis que je ne peux oublier et que maintenant je ne pense qu’à elle et son corps. Elle s’approche de moi, me serre dans les bras ; mon membre grossit brusquement.
« Tu as envie de moi ? »
« Oui »
Elle me regarde fixement dans les yeux et me fait comprendre que notre relation incestueuse doit en rester là.
Déçu par sa réponse, je monte dans la salle de bain et je me masturbe en pensant à son corps que j’ai possédé hier.

Depuis, j’ai eu d’autres aventures avec différentes filles mais quand je vois ma sœur, je ne peux m’empêcher de penser qu’un jour j’ai joui en elle.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

LE MAITRE DE VOS REVES .SM |
oldgay |
Le goût du sexe dans la bouche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Renouveau
| FesseBookBlog
| EXTRAIT VIDEO DE